BREIZHLANDERS

L'art du blason

Avertissement: le déroulant revient après chaque modification à cet emplacement. Il faut faire dérouler l'article pour suivre les mises à jour successives

 

Le 16/2/2009

 

Avant d'intervenir sur notre "blason", il est souhaitable d'expliquer cet art qu'est l'héraldique, et ceci, étape  par étape.

 

Aujourd'hui:

 

 Blasonner, c'est lire un blason. On commence toujours par le champ. Le champ c'est le fond de l'écu, sur lequel se placent les pièces & les meubles. Le champ est blasonné en premier lieu en indiquant juste son émail.

 

L'émail est le nom donné aux couleurs héraldiques. On distingue parmi les émaux:

 

_ les couleurs proprement dites:

 

_azur (bleu), gueules (rouge), sable (noir), sinople (vert), pourpre (violet), auxquels on adjoint parfois l'orangé & la sanguine (nom de la carnation en héraldique anglaise)

 

_ les métaux : or & argent

 

 _ les fourrures : hermine & contre-hermine ainsi que vair & contre-vair

 

Pièce:

 

figure géométrique posée sur l'écu, et entrant dans la composition d'un blason. ( on reviendra sur la pièce ultérieurement)

 

Meuble:

 

Elément entrant dans la composition des blasons & représentant des êtres vivants (hommes, animaux, végétaux, animaux fantastiques), des réalisations humaines (objets, édifices, etc. ) des minéraux, des astres etc. ...

 

Mardi 24/2/2009

Avant d'aller plus en avant observons notre Blason.

1/ L'écu est bleu ; donc en héraldique : le champ est d'azur

2/ sur le champ se trouve un tête de cerf blanche; cette tête de cerf est un meuble, traduction en héraldique : rencontre de cerf d'argent. A cette étape le blasonnement est: d'azur au rencontre de cerf d'argent. Notons que le mot rencontre est du genre masculin, l'usage fait que l'on blasonne en disant : « au rencontre » (au singulier)et non pas à la rencontre de cerf.

3/ Puis on remarque l'hermine noire. En héraldique, il s'agit d'une moucheture d'hermine de sable.

La moucheture d'hermine est un petit meuble représentant la queue de l'hermine. La moucheture est ordinairement de sable et doit être compté en blasonnant si elle figure en petit nombre.

A cette étape le blasonnement est :

« d'azur au rencontre de cerf d'argent, une moucheture de sable posée entre la ramure ».

Tout paraît juste, bien que cela soit mon interprétation. Seulement, il y a un "Hic", ce sont les règles de l'héraldique qui rendent « fausses nos armes ». Les armes étant l'ensemble des éléments constituant un blason.

La semaine prochaine, je vous expliquerais pourquoi notre blason n'est pas « réglementaire », en abordant ces règles....

A bientôt.
 

Lundi 02/03/2009

Bon, plusieurs règles codifiées depuis belle lurette régissent l'art du blason. Comme nous l'avons vu la semaine dernière, les armes qui dérogent sont qualifiées de fausses ou à enquerre.



Règle n°1: On ne peut pas mettre couleur sur couleur, métal sur métal, fourrure sur fourrure.



Allez, à la bonne vôtre!...


 

Règle n°2:

Tout meuble brochant sur le champ en partition doit supporter la même division, et alterner ses émaux avec ceux du champ. Alors, la formule: de l'un en l'autre est utilisée pour éviter la répétition des émaux.

Brochant : pièce honorable, par exemple pal, figure, meuble ou même écu, venant en superposition sur ce qui vient d'être blasonné...

 

Règle n°3:

Plusieurs pièces ou meubles répétés sur un même champ sans altérations, ont le même émail.


 

Règle n°4:

Le blason doit être régulier, complet & bref. Evitons les lourdeurs du blasonnement.

Utilisons les formules: de même, du même, du champ, du premier, le tout de...afin de ne pas répéter les émaux.

Notre blason, au regard de cette codification est malheureusement irrégulier, puisqu'il y a superposition de deux émaux.

Pour qu'il soit juste, il faudrait par exemple, que la moucheture d'hermine soit de métal : Or ou argent, ou que le champ soit de métal.

Seulement voilà, nous, on veut une moucheture de sable puisque les mouchetures d'hermine de Bretagne sont de sable et que c'est une de celles-là que nous voulons représenter.

Nous voulons également que le champ soit d'azur pour rappeler nos liens avec l'Ecosse :

Maintenant, on peut escamoter l'erreur en placant une moucheture d'argent évidée, puis en la remplissant de sable .

Nous pourrions par ce subterfuge blasonner ainsi:

« D'azur au rencontre de cerf d'argent, sommée d'une moucheture d'hermine du même* évidée remplie de sable posée entre la ramure. »

* (du même : idem à l'émail de la rencontre de cerf. Cela évite de répéter d'argent )

Evidée : se dit d'une pièce qui est à jour, et laisse voir le champ par son ouverture.

Rempli : se dit des écussons et des pièces vidées et remplies d'un autre émail.




Salut les Hérauts, à lundi prochain...

Lundi 9/3/2009

 

Puisque nous avons planché sur notre blason, nous allons avancer sur ce chemin jalonné de symboles, de couleurs, de mots d'un autre âge….

 

Aujourd'hui, nous continuerons & commencerons par le « champ ».

 

Le « champ »'est le fond de l'écu sur lequel on place les pièces et meubles.

La règle est, en blasonnant, de nommer d'abord l'émail du « champ ».

On dit qu'une pièce est du champ pour ne pas répéter l'émail semblable appliqué sur  à un meuble, ou une partie, dont ce champ est chargé.

Expression servant à éviter la répétition de l'émail qu'on vient d'énoncer.

 

D'argent à la croix de sable chargé                      

d'une croix du champ,                                                                            

cantonnée de vingt mouchetures                                                                                             d'hermine aussi de sable, 

cinq par canton ordonnées 3& 2                                                                                                               

                                                

Le champ, fond de blason, uni ou non, peut être partagé par un ou plusieurs trait de partition.

Dans ce cas les « émaux » du champs sont répartis à égalité.

La partition, se dit des divisions de l'écu formées par des lignes qui le coupent en plusieurs parties.                                                                                                               

Les quatre principales partitions sont :

  -le parti, formé par une ligne perpendiculaire, allant du milieu du chef à la pointe . On blasonne en commençant par la partie dextre.

-le coupé formé par une ligne horizontale, allant du milieu du flanc dextre à celui senestre. On le blasonne en commençant par la partie supérieure.

 -le tranché formé par une ligne diagonale, allant de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. On le blasonne en commençant par l'angle senestre. Ici "tailléde sable & d'hermine plain

-le taillé formé par une ligne diagonale, allant de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe. On le blasonne en commençant par l'angle dextre du chef. Ici "taillé d'or & d'azur"


Les autres partitions dérivent de ces quatre principales ; chaque division peut être considérée comme un champ, et est susceptible de recevoir les quartiers d'alliance, ou de marques spéciales.

Combinaison de partitions simples :

Ecartelé :

 Une des principales partitions. L'écu est partagé par une ligne verticale et une horizontale,  en se croisant les lignes délimitent quatre divisions égales : les quartiers. Lorsque un ou plusieurs quartiers sont eux-mêmes écartelés, on dit que l'écu est contre-écartelé.Ici: "Ecartelé d'argent & de sinople" 

 

Là: Ecartelé : au premier & quatrième contre-écartelé : au I& au  IIII d'or au II &III de gueules, écartelé au second & troisième de sinople.

 

Ecartelé en sautoir : L'écu est divisé en quatre parties égales par deux diagonales.Ici : "Ecartelé en sautoir de sinople & d'argent" 

  

Equipolé :

Qui se dit de neuf quarrés mis en forme d'échiquier, dont cinq, savoir ceux des quatre coins et du milieu, sont d'un métal différent de celui des quatre autres. Ici: "cinq points de sinople équipolés à quatre points d'argent"

Gironné :

Est l'écu divisé en six, huit, ou dix parties triangulaires, dont les pointes s'unissent au centre de l'écu. ici: "Gironné de sinople & d'argent"

 

Tiercé en bande :

Le tiercé en bande divise l'écu par deux lignes obliques qui vont de dextre à senestre. On le blasonne de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe. Ici: "Tiercé en bande d'argent, de sinople & de sable"

 

Tiercé en barre :

Le tiercé en barre divise l'écu par deux lignes obliques qui vont de senestre à dextre. On blasonne de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. Ici: "Tiercé en barre d'argent, de gueules & de sinople"

  

Tiercé en pairle :

Le tiercé en pairle divise l'écu en i grec « Y » par trois lignes partant de l'abîme (le centre de l'écu), deux rejoignent les angles du chef, la dernière ligne allant à la pointe de l'écu. Ici: "Tiercé en pairle d'argent, de gueules & de sinople"

  

Tiercé en pairle renversé:

Le tiercé en pairle renversé divise l'écu en i grec « Y » à l'envers par trois lignes partant de l'abîme, deux rejoignent les angles de la pointe, la dernière allant au centre du chef. Ici: " Tiercé en pairle renversé de gueules, de sinople & d'argent"

 

Tiercé en Pal :

Le tiercé en pal divise l'écu par deux lignes verticales. On blasonne de dextre à senestre. Ici: "Tiercé en pal de sinople, d'argent & de sable"

Tiercé en fasce :

Le tiercé en fasce divise l'écu par deux lignes horizontales. On blasonne du chef à la pointe. Ici: "Tiercé en fasce d'argent, de vair & d'azur"

 

Voilà, les Hérauts, c'est échu pour cette semaine…

 

Le 16/3/2009

 

Oyez braves Hérauts !!!

Après moult quêtes, un argument sournois est venu déstabiliser ma conviction première, je vous le livre comme je l'ai reçu :

 

_« Que dire des blasons dont le champ est une couleur et la pièce ou le meuble est de sable ou de pourpre ? S'agit-il d'une enquerre ?
Et bien non. : Il est admis que la pourpre et le sable n'opère pas en tant qu'enquerre car dans ce cas, ces deux émaux seront considérés respectivement comme particulier (marque de noblesse royale et ecclésiastique) et fourrure. »

 

Cela, vous met-il la puce à l'oreille ? non ?

Alors revoyons notre blason Breizhlanders :

 

 


 

Définition de la couleur « sable » ; couleur noire.

Elle tirerait son étymologie de l'allemand « Zobel », la zibeline, ou du polonais « Sabol » , la martre noire. Une fourrure de qualité ma foi…

Donc à l'abri de cette suggestion nous pouvons sans crainte d'erreur blasonner ainsi :

« d'azur au rencontre de cerf d'argent sommée d'une moucheture d'hermine de sable »

 

Bien, revenons  à nos partitions.

 

Après avoir survolé les tiercé en fasce, tiercé en pal, tiercé en bande, tiercé en barre, tiercé en pairle, aujourd'hui, nous verrons les :coupé mi-parti en pointe(1), coupé mi-parti en chef(2), parti mi-coupé à dextre(3), parti mi-coupé à senestre(4).

(les chiffres 1,2 & 3 indiquent l'ordre de blasonnement)

 

1/ L'écu coupé mi-parti en pointe :

Partition formée d'un coupé dont la moitié inférieur est elle-même partie.

 

2/ L'écu coupé mi-parti en chef :  

Partition formée d'un  coupé dont la moitié  supérieure est elle-même partie

 

3/ L'écu parti mi-coupé à dextre : 

Partition formée d'un parti dont la moitié dextre est coupée.

4/ L'écu parti mi-coupé à senestre :

Partition formée d'un parti dont la moitié senestre est coupée

 

Voilà pour aujourd'hui, à bientôt les hérauts.

Le 21 avril 2009

Pas de chance les Hérauts, les progrès techniques font que  depuis que la nouvelle toolbar Orange a remplacé l'ancienne, je ne peux plus faire de copier-coller, ni placer des images. Alors pour continuer dans l'assimilation de l'héraldique, je vous propose de vous rendre sur l'excellent site de Pierre Jakuboski:

http://pierre.jakuboski.club.fr/index.html

 Le site vous propose des exercices, entrainez-vous!

Autre lien plus qu'interessant : Gaso

http://www.newgaso.fr

A un de ces jours

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



17/02/2009
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres